Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bourgeons sous la neige

Bourgeons sous la neige

“Humanisme irréel” — Poésie concise d'origine Japonaise, genre “haïku”

Publié le par Francis Tugayé
Publié dans : #ENCRES & LAVIS

 

  Une fascinante œuvre qui suspend eau et encre en une infinitésimale fraction de seconde

                           

Kusho (Shinichi Maruyama) HD

cliquer sur l'image pour l'agrandir / click on the picture to enlarge

 

Le site de l'artiste Shinichi Maruyama

      

Commenter cet article

Au gré d'un souffle-over-blog. 10/10/2010 14:37



C'est dans la transparence qui n'ignore pas le geste et en même temps l'incertitude de ce qui va être que Shinichi Muruyama nous fait partager la voie de l'eau et de l'encre...
LE GESTE UNIQUE...suspendu au déclenchement précis pour une oeuvre éphémère, la profondeur de l'investigation touche au mystère qui fait jaillir le regard vers la forme et révèle instantanément
le lieu qu'il est impossible d'atteindre. Dans le Tao (la voie) toutes les choses en leur multiplicité se fondent dans l'Un, ainsi en est-il de Shinichi Muruyama de faire vivre et mourir un geste
à travers les dimensions de l'univers... "Ce qui est" advient dans le flux d'une forme dynamique ; il exprime la puissance de l'élan, l'acte ne requiert que de voir les choses et de ressentir
l'intuition de l'évidence immédiate.



Francis Tugayé 10/10/2010 17:17



les aléas d'une œuvre éphémère...



kroline 13/08/2010 01:39


J'adore ! Je ne saurai dire pourquoi ...
Le fond, la forme...
Le plein , le vide...
La forme... le mouvement dans l'espace ...
La ronde de nos vies ?
Merci du partage, de tes commentaires bienvenus sur mes haïkus et à très bientot !
Kroline


Francis Tugayé 13/08/2010 13:27



Chère Kroline


il y a une part de mystère dans la voie choisie par Shinichi Muruyama.


Sans trop en dire, il y a de la perfection dans l'imperfection.


L'intention imprévisible dans une projection dans l'espace...


Laissons l'image parler d'elle-même.


 


Bises et kenavo


Francis


 


pour mémoire, l'adresse d'un de tes articles


http://kroline.over-blog.net/article-photo-haiku-au-fil-de-l-eau-55337207.html



mop 07/08/2010 09:44


+

Peut-être
- le ruban de Möbius

+


Francis Tugayé 08/08/2010 12:56



Marcel, je retrouve un connaisseur des formes.
Ici, on n'est pas éloigné d'une forme à une seule surface.

Il y a une étrangeté pour deviner comment Shinichi y serait parvenu.

Un mouvement fluide dans l'espace, comment le créer et le saisir ?
Le site de Shinichi Maruyama y répond en partie.



Francis Tugayé 07/08/2010 02:11


Merci à Philippe Quinta qui m'a fait découvrir Shinichi Maruyama.


BOUILLE PÂLICHONNE

 

 
Francis Tugayé
Tarbes, Hautes Pyrénées


 poète (genre “haïku”), atelier d'écriture,

arts plastiques (éclectisme),
cinéma (fan de), musique (Jazz & World),

jeux stratégiques (Echecs & Go)
 

DESSEIN

En quête permanente
d'un équilibre extrêmement délicat

entre l'essence originelle du haïku
et... ce que nous sommes

 


Le haïku, l'art de suggérer

L'instant fugitif, la retenue,

le non-dit, l'implicite

Hébergé par Overblog